Avr 07

Tranquillement, sereinement…

Ce ne sont ni les poules, ni le gecko en rut, ni les grillons expressifs qui nous auront réveillés ce matin.

Vivement le décalage horaire ainsi que LA PETITE FRAÎCHEUR. Ouep. Réveillés parce qu’il fait trop froid. Il a fallu arrêter le ventilateur et aller chercher la doudou. C’est frisquet la nuit! Ça dort bien quand même… une fois que tu as mis tes bouchons et que tu acceptes que tu es au plein milieu d’un village avec une route en terre battue.

Nous sommes donc allés déjeuner en nous bourrant la face dans le buffet que nous avions commandé la veille. C’était peut-être un peu cher (5$) mais nous avons mangé à nous en tendre la peau du bedon. Jamais un accord-met café dynamite et fruits exotiques n’aura été aussi réussi.

C’est plutôt «frisquet» ce matin. Pour une fois que la crème solaire ne me coule pas le long des bras avant qu’elle ai eu le temps de pénétrer dans ma peau! La responsable du restaurent portait un manteau en duvet. Et il faisait 25 degrés quand même. On se calme le pompom!

Déjeuner pris, c’est avec Charlotte et Axel, nos compatriotes d’autobus meurtrier de postérieurs que nous avons décidé d’aller voir les cavernes qui se trouvent sur le chemin vers le village voisin. «Not so far they said…»

Ha ha ha.

Il faut dire que nous avons commencé par visiter les cavernes à l’entrée du sentier. Max la terreur accompagné de sa flashlight jouait à Indiana Jones sur des rochers un peu trop humides à mon goût. Et c’est pendant qu’on jouait à cache-cache à travers les tunnels sans guide ou direction vers la sortie qu’Axel a commencé à nous raconter des histoires d’horreur sur des gens qui s’étaient perdus pendant 2 jours dans une caverne en Nouvelle-Zélande.

Je pense que le feu de l’aventure s’est éteint directement là. Heeeuuuu? J’ai ben juste un paquet de biscuits Oréo. Et on est quatre. On va pas survivre même si on rationne mes précieux. J’ai donc décidé que j’allais être la personne qui tenait la flashlight et qui éclaire les autres. Il en faut toujours une. C’est important ces personnes là qui tiennent le fort et qui ne se pètent pas la gueule dans les rochers. Au pire, je peux même m’occuper et chercher les chauves-souris qui dorment au plafond. Pas besoin de gardienne! Promis!

Quand le ratio découverte/suicide a changé, Maxime est revenu parmi nous pour qu’on puisse aller se laver les mains dans la rivière souterraine. Tout au fond, il y avait un petit lagon avec de l’eau bien claire. Ça aurait été le parfait petit spot pour une saucette. Il aurait juste fallu valider qu’il n’y avait pas un monstre marin de la préhistoire caché dans le fond et j’y allais!

En fait, nous sommes sortis de la grotte pour aller voir le petit lagon extérieur. L’eau était tout aussi claire mais avec plus de lumières, et nous avons vu qu’il y avait beaucoup de «babottes». Des gros poissons prêts à partir avec un orteil.

Nous avons continuer sur le seul sentier vers le village voisin. Selon la légende, le village serait à 10 minutes.
Après avoir marché une bonne grosse demie heure et épuisé le 3/4 de nos rations d’eau nous étions éblouis par les paysages. Mais, toujours pas de village. Et là, les pas commencent à être un peu plus lourd à cause du soleil plombant et de l’absence d’ombre.
Nous avons décidé de faire demi-tour. Village voisin, ça sera pour une autre journée. Ouais, on va rester un peu plus longtemps ici. On est bien ici.

Après une bonne douche bien froide nous avons pris le temps de tester les hamacs. C’est un peu dur d’embarquer dedans mais une fois le centre de gravité bien centré, c’est parfait pour la sieste. Les poules qui cocottent, le soleil qui se couche avec oh, un averse soudaine pendant que Maxime est parti se chercher une bière….. Il aura pris sa douche deux fois! Beau timing!

Vous savez qu’est-ce que le vrai courage? C’est une poule en libertée qui court vers la cuisine!

True story!

Maxime le cascadeur et Valérie l’éclairagiste.

Les Bananes-Avatares

2 Comments

  1. Martine
    2017-04-11 at 20 h 46 min · Répondre

    On pouvait pas écrire de commentaires, j’ai été changer ça 😛
    Merci, ça fait du bien de vous suivre xxx

  2. Name Danielle Mayer
    2017-04-15 at 10 h 34 min · Répondre

    Mes amours,

    Je me paie un beau moment de lecture avec mon petit café et votre récit. Merci pour la générosité avec laquelle tu écris, ma belle Valou et les prises de vue magnifiques de Max.

    Je vous aime,

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *