Mar 21
pp-2

Porte d’entrée de l’asie

Bonjour chaleur. Bonjour poussière. Bonjour odeurs étranges qui se succèdent.

Nous sommes bien en Asie.

Leçon d’histoire

Le Cambodge n’est pas un pays riche. Loin de là.

Saut dans le passé, soit en 1975:

Les Khmers Rouges entrent au pouvoir. Mené par Pol Pot, they are up to no good. Ils renversent le gouvernement dans le but de créer une société socialiste sans classe sociale.  À l’agenda:  une grande purge de toutes les personnes d’influence et les intellectuels de l’état pour mieux établir leur dictature.

Avoir des lunettes est un signe d’intelligence. Que tu saches lire ou pas, tes lunettes te trahissent.

Ce fût violent. Très violent. Un retour aux sources forcé.

N’ayant pas de prison à proprement parler, les Khmers rouges ouvrent des «centres de rééducations» où les cambodgiens seront torturés pour causes variées et souvent imaginaires.
Le centre S-21, une ancienne école, sera le plus meurtrier; seulement 7 personnes des 20,000 prisonniers survivront à leur incarcération.

1,7 millions de mort plus tard, causés par les massacres, la famine et les camps de travail, c’est presque le quart de la population de l’époque qui périt.

Si le Cambodge a survécu au génocide, il s’en remet tranquillement, une journée à la fois.

Entrée en matière: Phnom Penh

Je suis déjà allée en Asie. Pas Maxime.

Même s’il a suivi mon voyage en Thaïlande grâce à nos Facetime quotidients, c’est la première fois qu’il se retrouve dans un pays où il n’est pas capable de lire la pancarte sur le coin de la rue.

Et aujourd’hui, il se retrouve dans un mixte d’odeurs bizarres, il fait du slalom entre les motos, il sue des coudes. Il a dit  »c’est très particulier » au moins 25 fois.

Nous ne sommes clairement plus chez nous. Mais il s’adapte vite. Je suis fier de lui. Il traverse les rues like a pro.

Nous avons dormi jusqu’à 9h30, ce qui m’a surprise. Et puis, saut dans la jungle urbaine. Nous avons marché le long du bord de l’eau et nous avons visité les beaux temples (Wat Ounalom et Wat Phnom) sur notre route. De un, parce que c’est vraiment beau, et de deux, ça donne un petit break de soleil plombant.
Parce qu’on vous le dit, il fait chaud.
Nous avons bu une bière et 2L d’eau et nous sommes allés aux toilettes qu’une seule fois. Et c’était plus pour le besoin de se laver les mains que de vider notre vessie. On a sué notre bière, nous en sommes sûrs.

Ensuite, nous avons voulu allé visiter le palais royal, mais comme il tardait à réouvrir et que nous étions toasté pas mal égal des deux bords, nous avons décidé d’aller visiter le musée national juste à côté. (Et bon, il aurait fallu que nous empruntons des chemises pour nous couvrir et que ça nous tentait juste moyen.)
Donc, visite de statues de Shiva datant du 6e au 12e siècle. Le jardin du musée est sublime, petit oasis japonais au plein milieu de siècles de culture.

Et là, nous sommes de retour à notre petit guesthouse tout content parce qu’on avait la ferme intention de nous baigner. Car OUI! Nous avons une piscine!
Comble de malheur, c’est évidement aujourd’hui qu’ils ont décidé de la vider pour la nettoyer.

Nous étions pas du faut croire. Alors nous profitons de ce petit moment de tranquillité dans le lobby de notre hôtel pour vous donner des nouvelles, boire une bière (la mienne est pour toi JP, comme promis! -Max) et manger des chiiiiips.

A +!

-Max et Val qui ont la face luisant et coulante et un sourire qui débarque de la face.

Musée National
Dans la rue
Musée National
Wat Phnom
Valérie
Wat Ounalom
Les normes électriques

12 Comments

  1. lucie
    2016-03-21 at 9 h 33 min · Répondre

    je ne voudrais pas tomber en panne ca doit être long avant de trouver le fils de ta maison…

    • Valérie Bouthillier
      2016-03-22 at 6 h 46 min · Répondre

      Le pire c’est qu’aujourd’hui, on va vu des gens qui refaisaient du filage dans les poteaux. 32 gars, 8km de fils, un incroyable bordel. Très divertissant.

  2. Maman Mayer
    2016-03-21 at 11 h 38 min · Répondre

    Vous me faites replonger dans de très beaux souvenirs. Cela me surprends un peu que Max n’est pas dit…j’ai chaud, j’ai chaud, j’ai chaud!

    Ici, çe n’est pas le cas. On frôle le 0 degré…

    Valou, aimerais-tu que je fasse provision de petits cocos cadburey?
    Bye bye
    Maman Mayer

    • Valérie Bouthillier
      2016-03-22 at 6 h 45 min · Répondre

      Mets-en! Une chance que j’en ai pas amené ici, ils auraient fondu!

    • Maxime
      2016-03-22 at 6 h 53 min · Répondre

      Il ne fait pas chaud. C’est juste la première fois de ma vie que je bois autant, sans devoir aller aux toilettes…

  3. Judy
    2016-03-21 at 15 h 00 min · Répondre

    Merci de partager cette belle aventure. Vous allez nous faire voyager à travers votre blog et vos photos. Bonne aventure à vous.

    • Maxime
      2016-03-22 at 6 h 48 min · Répondre

      Merci!

  4. Lise et Paul
    2016-03-21 at 18 h 32 min · Répondre

    AH!!!!!!!!cette douce odeur du Cambodge, oui,oui, je me souvien tu la retrouvera du nord au sud »…..
    La cause……….les petits feux en permanences sur le bord des rues pour brûler leurs ordures ménagères.
    Tant fait pas tu va t’habituer…
    Lise et Paul

    • Maxime
      2016-03-22 at 6 h 52 min · Répondre

      C’est aussi l’odeur des flaques de lixiviat qui plombent au soleil chaque bord des rues… Ça viole le nez.

  5. Mom
    2016-03-21 at 18 h 56 min · Répondre

    Et nous qui se plaint le ventre plein!!!

  6. Marraine
    2016-03-22 at 8 h 03 min · Répondre

    Première chose que je fais le matin est d’aller voir le site et je lis même deux fois vos aventures (pas que je ne le comprend pas mais j’ai du plaisir ne pas confondre svp ) J’ai relus votre texte et quand tu dis suer des coudes, la température est de combien au juste…
    je n’ai jamais eu assez chaud pour suer de cette région

    • Valérie Bouthillier
      2016-03-22 at 21 h 04 min · Répondre

      A Phnom Penh, il a fait 43 degrés avec l’humidité. Et pas vraiment de vent et un soleil violent. C’est tout dire!

Répondre à Lise et Paul Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *