Lumpini Park

Avr 04

Lumpini Park

Vous savez, avec mon travail, je n’ai pas toujours le temps d’avoir un horaire de sommeil régulier. Ou même normal.

Dans la même semaine, je peux autant finir de travailler à minuit ou me lever à 3h du matin pour aller faire le tennis d’Australie.
Faque pour moi dormir, c’est pas tellement une habitude.

Ce qui fait que ce matin, c’est moi qui sert de réveil matin.
Je ne suis pas fine. J’avais dit à Maxime qu’on allait se lever quand on allait se lever. Pas de cadran. Sauuuuuuf que, il était rendu midi et il était encore en mode marmotte avancé.

La Valérie de voyage était de retour. Dormir, c’est optionnel.
J’avais peut-être l’estomac tout à l’envers, un petit mal de coeur constant et des tensions musculaires partout mais il n’était pas question que je reste à l’horizontal une minute de plus.

Awaille, on se lève.

Et là, on est sorti dehors.

Boom dans ma face Bangkok.
L’odeur des fleurs entremêlée de celle des égouts et des grillades de poulet, tout est arrivé en même temps.
Rien pour aider mon mal de coeur.
Et la petite différence de température non plus. Coucou humidité et canicule. Ça faisait longtemps. Je m’étais ennuyée!

Nous nous sommes mis en marche vers l’objectif de la journée, le Lumpini Park.
C’est un peu le Central Park de Bangkok. Entre les grattes-ciel, les hôtels gigantesques et les centres d’achats. Entres les taxis, les tuktuks, les empilages de kiosques vendant des brochettes de boules de viande X, l’arrivée au parc était appréciée.

Surtout qu’au passage, je m’étais ramassé un Sticky Rice with Mango.

Cette boule de riz collant bourrée de lait de coco, de sucre et de souvenir fût assez pour me remettre d’aplomb.

C’est donc la bédaine pleine et moins flottante que nous avons fait le tour du parc. C’est sûr que le meilleur de l’action, nous l’avion déjà raté: au alentour de 7h, les gens s’y amasse pour faire leur petit jogging matinal, tai-chi et autres. Alors vers 13h, il reste quand même les durs de durs.

Parce que dans le parc, il y a un gym à l’air climatisé, ainsi qu’un gym extérieur avec des poids et des genres d’exerciseurs qui ressemble à des modules pour enfants. Il y en a pour tous les goûts! (Mais pas du mien faut croire, faudrait me payer très cher pour que j’ai me déposer le postérieur sur une des machines et que je fasse une série.)

Après autant d’exercices (même si c’est pas nous qui les faisait, on s’est dit que ça comptait), nous sommes allés nous choir sur des chaises en bois avec un accompagnement de bière.
Les vacances sont bel et bien commencées.

Et pendant qu’on prenait le chemin du retour, nous nous sommes fait prendre dans une pas pire intempérie.
Ouiiiin. Une douche de sueur et de pluie, on dirait que ça nous tentait semi.

Et vu que j’avais vu Max essayé de se craquer le cou quelques fois, je me suis dit que…… tsé, les vacances, ça vient pas sans petite torture de la relaxation.

Et ça tombait bien, il y avait un salon de massage/torture juste au coin de la rue.

On dirait que les massages de Maxime viennent toujours avec une histoire à raconter.

Et bien, ce coup-ci, après que la demoiselle l’ai badigeonné de Vicks, elle voulait lui offrir un petit extra.
Comme dirait Max: No poking the bizoune. Thank You.

On en sorti bien crampé et démoli. Et Max s’est gardé un petit souvenir du beigne de la table de massage étampé dans le front. Plusieurs heures et une douche plus tard, rien à faire, la marque est encore là. On pense que la masseuse a essayé de lui pousser la tête à travers la table: ça t’apprendra à refuser les petits extras au Vicks!

Je vous avais dit qu’il y aurait des invités surprises! Pour souper, nous sommes allés à la rencontre d’amis de mes parents qui étaient eux, pour leur grand malheur, sur leur fin de voyage.

Nathalie et Denis, ce fût un grand plaisir de partager ce repas avec vous! Ce premier padthaï en était encore meilleur!

Et d’une certaine façon, vous avez sauvé une partie de notre voyage: le stress montait dramatiquement : comment ça on peut pas acheter du bière au 7/11?!?!?!

Grâce à vous explications, on s’est maintenant que l’on ne peut pas entre 14h et 17h, mais que sinon, c’est bien possible de faire le plein de houblon.
Maxime shake moins depuis. Fiouf! On va avoir de la bière!

Allez, c’est assez pour aujourd’hui!

On se rejase plus tard!

Valérie-StickyRice and Max -TimBits – la face de beigne!

5 Comments

  1. Mom
    2017-04-05 at 7 h 28 min · Répondre

    Splendide les photos! J’ai hâte à la prochaine aventure!

  2. Karine
    2017-04-05 at 8 h 13 min · Répondre

    J’adore vous lire! Trop drôle le p’tit extra 🙂
    Bon voyage

  3. André
    2017-04-05 at 14 h 20 min · Répondre

    Salut mes Tai-bin

    Tu veux dire quoi avec l’expression « On en sorti bien crampé »? Après un massage de ce type. C’était pas le but du petit extra de crampé la bizoune?

    A la prochaine crampe

  4. André
    2017-04-06 at 7 h 05 min · Répondre

    Ha ha vous êtes drôle amuser vous bien.

  5. Martine
    2017-04-11 at 20 h 25 min · Répondre

    Ok tu m’as bien fait rire là! Max n’est clairement pas…. opportuniste? haha!
    Je dois dire que j’ai eu une certaine réaction devant ta nouvelle définition de ce que serait la Sportivité maintenant… pour les autres 😜

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *