Avr 01
Cantho

Les marchés flottants de Can Tho

Géographie 101

Surnommé la rivière au neuf dragons, le Mekong est une looooooongue rivière qui traverse une bonne partie de l’Asie ayant comme source rien de moins que les hautes montagnes de l’Himalaya. Elle suit son cour pendant 4500km en traversant la Chine, puis en servant de frontière entre la Thaïlande, le Laos et Birmanie. D’ailleurs, cette dernière portion de fleuve était utilisé par les contrebandiers pour faciliter la distribution d’opium à travers le continent; la Birmanie est le 2e plus grand producteur au monde. Le cours d’eau continue ensuite au Cambodge et finalement au Vietnam où elle sépare en neuf estuaires pour se jeter dans la mer de Chine.

Avec les marées et l’irrigation naturelle, les fertiles terres adjacentes au Mékong sont utilisées principalement pour la culture du riz, permettant de faire trois récoltes annuelles au lieu d’une seule comme dans le nord du Vietnam. Le riz récolté est ensuite transporté par bateau pour rejoindre les quatre coins du delta. C’est aussi sur l’eau que le commerce se fait, les marchés flottants étant l’ancien point névralgique de la région.
Il a été longtemps plus facile de se promener en bateau à travers le delta grâce au réseau de traversiers et de la grande quantité de chaloupes que de prendre la route.

Tsé quand c’est plus rapide de ramer pour aller au village voisin que de prendre ton scooter, c’est dire l’importance de cette rivière.

L’état des routes dans le delta s’est grandement amélioré depuis les dernières années, mais il reste que c’est 90 millions de personnes au travers de l’Asie qui dépendent du Mékong.

Balade sur le Mékong

Journée à visiter le mékong en bateau.
Plus une matinée en fait.
Car je dois l’avouer, je suis malade.

Rien de bien grave.
C’est juste que des toilettes asiatiques quand tu es malade….. Ben.
C’est ça. Nous sommes donc rester à notre chambre cet après-midi.
J’ai bien essayé de mettre Maxime dehors mais rien à faire, il voulait rester à mon chevet. Qu’il est charmant!

Bref.

Ce matin, à 6h nous étions en train de prendre un déjeuner dans le bateau.

Visite du gros marchés flottant! Celui des grossistes.

Chaque bateau possède une longue pôle en bambou sur laquelle, il accroche les fruits et légumes qu’ils vendent. Parfois, ce sont des cargaisons de terre, sable ou de briques.


Certains sont tellement pleins qu’on dirait qu’ils vont couler.
Les bateaux restent amarrés au milieu de Mékong jusqu’à ce qu’ils aient vendu tout leur inventaire.
Ils vivent sur le bateau. Il y a des petits hamacs ici et là, une cuisine plus que sommaire mais fonctionnelle. Ils lavent leur linge dans le Delta, y font leur vaisselle, lavent leur légumes, et bien évidement, y vident leurs poubelles.

Je voulais même pas toucher à l’eau pour être parfaitement honnête. Peut-être que je suis encore trop dans mon petit monde aseptisé, mais euuuurk. Ça m’écoeurait.

Nous avons ensuite visiter une fabrique très artisanales de nouilles de riz.
En fait, aucun riz est nécessaire à leur fabrication. Il s’agit en fait de farine de tapioca, mélangé à de l’eau, puis cuits en galette un peu comme des crêpes françaises et ensuite séché au soleil. Une fois sec, ils sont coupés en fines lanières et taaaaadam, voilà des nouilles.
En fait, c’est appelé nouilles de riz même si cette recette là ne contient pas de farine de riz. Mais parfois, il y en a. Et parfois pas.

Ensuite, nous sommes allés voir une pépinière. Ou du moins, l’endroit où l’on fait pousser les semis de fleurs, de légumes et de fruits.

Feuille de bananier roulé et retenu par une épingle de bambou, remplis d’écorce de riz brûlée qui sert de fertilisants, et ensuite rempli un par un d’une graine. Les gens travaillent dur ici.

Nous sommes aussi allé faire un petit tour dans une fabrique de riz. C’est à cet endroit que le riz est nettoyé de ses restants de branchages, nettoyé, et parfois moulu. Le tout est ensuite mis dans des poches pouvant peser jusqu’à 100 lbs chacune. Ces poches sont ensuite descendues dans les bateaux ou entreposer. Pas de machines pour ça. C’est avec la puissance de leurs épaules et de leur dos. Ils n’ont peut-être pas une shape de gladiateur les asiatiques, mais myyyyy gooood qu’ils sont résistants.

Puis, nous avons terminé la ballade dans les petits canaux du Mékong avant de retourner à notre Guesthouse.

 

Je suis allée me reposer dans le lit pour l’après-midi.

C’est sur ces mots que nous vous disons Bonne nuit!
-Max qui tape l’article pour Val car elle est verte comme le Mékong.

 

P.S.. Nos hôtes, après leur avoir dit que Val ne feelait pas très bien au souper lui ont emporté, à notre porte, un immense thé au gingembre digne d’une potion du Grand Schtroumpf.

 

PP.S.. Ils viennent de lui emporter un ananas coupé.

Maisons sur le bord du Mékong
La visite du marché flottant avec mon teint couleur Mékong.
Petits tubes en feuille de bananier
Ensemencement
Ça pousse!
Fruit du travail!

5 Comments

  1. Les Tibins
    2016-04-01 at 8 h 18 min · Répondre

    Comme tu dis nous sommes trop dans notre petit monde aseptisé. Quoi dire de plus. Mais ils ne semblent pas être trop malheureux.

  2. Mom
    2016-04-01 at 8 h 58 min · Répondre

    Beaucoup de gens, devrait prendre exemple de leur courage. Val soigne toi bien.

  3. Paul et lise
    2016-04-01 at 9 h 01 min · Répondre

    Xin chao,
    Contente que la famille Hung soit ton choix de homestay, ils sont charmants
    Si tu as le temps, va te balader en vélo dans les petits sentiers ,
    C’est très beau,

  4. pap boogie board
    2016-04-01 at 16 h 20 min · Répondre

    porte toi bien ma valou je sais que l homme veille sur toi go vers de nouvelle aventure
    boogie board

  5. lucie
    2016-04-02 at 9 h 08 min · Répondre

    Quel courage…nous avons vraiment le ventre plein ici.
    Tu as vraiment une tête à chapeau ma Valou
    Bisou santé pour vous deux
    Marraine

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *