Avr 07
debarqueenvelo

Les lanternes de Hoi An

Dur matin pour le popotin.

Après avoir échouer notre tentative de trouver la plantation de Coconut d’eau hier, nous avons repris nos vélos et sommes repartis à sa recherche.

Il faut comprendre quelque chose. En Asie, il n’y a pas de belles pancartes brune sur le bord de la route qui annonce une attraction. Nah.
Il n’y a rien.
Il faut juste que tu saches que tu es arrivés après avoir pédaler à travers 2 petits rangs de campagne différents que tu croyais être un chemin résidentiel.
Bref.
On ne l’a pas encore trouvé.
Par-contre, vu que j’étais le chef de la direction à prendre, j’ai pu choisir un chemin un peu plus aventureux pour voir de beaux paysages.
C’est ceux là les plus magnifiques.
Et plus le chemin est sinueux, plus la récompense est belle.
Et plus le vélo est scrap, plus le lendemain est dur.
Je crois que c’est ça les vieux adages du vélo.

Bref, toujours avec notre absence de suspension et notre demi-frein tellement bruyant qu’il sert aussi de sonnette, nous nous sommes lancés dans une chemin crrrrrouuusse-couuuuuuntryyyyy à travers les plantations de riz et autres.
Il y avait même des papillons qui volaient autour de nous.
Et un petit lac tout charmant à notre gauche….

Et un monsieur qui ramasse du foin à droite….

Et….. ohhhh… je pogne une roche…

Ohhhh je ralentis et réussit à me rattrapper. JUSTE À TEMPS.

Juste à temps pour voir que Maxime avait lui aussi ralenti et même arrêter.
Juste à temps pour voir que c’était pas le sol sous son pied gauche, mais le fossé rempli de herbes hautes.

Juste à temps pour voir ses yeux devenir vraiment très très très grands…

Juste à temps pour le voir, un degré à la fois tomber sur le côté dans le fossé.
Je suis sûre que pour lui, le temps allait vraiment très vite.
Mais c’est centimètre par centimètre qu’il est tombé traaaaaanquillement…
En amenant le vélo avec lui en prime.
-VAL VIENT M’AIDER!!

-Dès que je suis capable d’arrêter de riiiiiire, je te jure que je vais venir t’aider!
Et plus il criait fort, plus traaaaanquillement il glissait vers la rivière, le vélo encore dans les airs.
Pour vrai, la seule raison pourquoi je n’ai pas de photo de la débarque de Max, c’est que les deux appareils-photos était avec lui, dans son sac à dos, dans le fossé.  Il n’a aucun bobos mais des tits cossins de buissons piquants jusque dans ses bobettes.

Ses palettes vont bien et nos Kodak n’ont pas une égratignures!

Après qu’il eu réussi à remonter sur ses deux roues, Max a brillamment réussi à débarquer sa chaîne pour une deuxième fois en l’espace de 30 minutes.


Ce fût assez d’aventures rocambolesques pour lui.
Direction: Une bière frette svp!

C’est donc ce que nous avons fait. Tsé, des grosses bières à 1$, c’est toujours agréable.

Et tout de suite après, nous avons rembarqué sur nos bécanes pour aller explorer l’autre coté du pont. Cinq minutes plus tard, le tour de l’île était fait, nous avions spotté des lanternes particulièrement jolies et nous avions à nouveau soif. (Ben quoi, il fait chaud!)

De la sportivité, il faut bien arroser ça.
Alors, une autre bière, ceux-là, des bières dites fraîches brassées le matin même et sans agent de conservation, pour accompagner nos rouleaux de printemps et Banh Xeo.
Pour être honnête, je crois que j’étais un peu pompette pour l’essayage de mes robes.
Car ouais, c’était le grand moment.
Max a mis un complet.
Et un beau slim fit.
Il a fallu que j’argumente avec la vendeuse pour garder mon chum. Elle le trouvait à croquer elle aussi.

Il y avait quelque retouches à faire sur mes robes et les chemises à Max n’étaient pas prêtes. Il va falloir revenir un peu plus tard.

Ça nous a laissé le temps d’aller acheter nos billets de bus pour demain ( on s’en va à Hue!) et d’aller visiter une des plus vieilles maisons de Hoi An! Elle aura résister aux inondations annuelles depuis 200 ans. Rien de moins!

Retour chez le couturier.

Les chemises à Max sont prêtes mais il y aura un petite retouche à faire. Elles ne sont pas assez ajustées au niveau du ventre. Max aura un look d’enfer mais il va devoir ralentir la bière. Il trouve ça dur être habillé chic.

Et sur une de mes robes, les modifications qui ont été faites font des plis pas du tout mignons au niveau du bustier.
Zuuut.
Et vu que c’est dans une couture ronde, c’est plus dur de faire comprendre les retouches à faire. Qu’à cela ne tienne, on s’en va chez la couturière direct dans sa maison.
J’ai donc fait un lift sur mon vélo à la vendeuse qui m’a dirigé dans le traffic piétonnier de la vieille ville. Arrivés là-bas, je remets la robe avec comme salle d’essayage la cuisine de la madame. La couturière et la vendeuse taponnent l’encolure, prendre des mesures, font des tests.
Ouais, ça devrait être bon.
Enlève la robe, flatte le gros chien, regarde les photos de famille, réessaie la robe 10 minutes plus tard… ça fait paaaarfaitement.
C’est obligatoire, Max doit m’amener boire une bière sur une terrasse cet été pour que je puisse mettre ma belle robe.

 

Et quand le soleil s’est couché et que la ville des lanternes s’est illuminée, nous sommes sommes allés faire un achat un peu épais.
Deux lanternes.
Nous avons acheter 2 lanternes.

Pas une. Mais naaaah. Ça aurait été trop sage!

Deux! C’est bien mieux! Comme ça, aucune possibilité que ça rentre dans nos bagages.
Et comme ça coûte 3 fois plus cher les envoyer à la maison par la poste que les transporter, ça l’air qu’on a acheté un sac de transport pour nos habits et les lanternes.

Hoi An, tu coûtes cher.
Mais je t’aime.

 

– Max et Valérie aux fesses de feu

Maudite chaîne!

5 Comments

  1. Mom
    2016-04-07 at 12 h 00 min · Répondre

    Max lâché le deux roue ,prend un trois roue. Louis. Ha! Ha! Ha! Quel aventures, Val demande si ont peut lui rajouter 2petites roues a l’arrière. Vous allez avoir besoin d’un autre massage , à force d’être courbaturer!

  2. Les parents de Chambly
    2016-04-07 at 16 h 22 min · Répondre

    Oh my God! Je ris comme une folle…pas de Max bien sûr hihi. Vous pouvez me faire parvenir vos habits, le sel, les lanternes afin d’alléger vos bagages. Lâchez pas vos escapades en vélo. Ne pensez pas au scooter..juste au cas!
    Xxx

  3. Les tibains
    2016-04-07 at 17 h 22 min · Répondre

    Et ils n’y a pas de nids de poules sur leurs routes… Décidément c’est le vélo qui ne te va pas bien Max.

  4. Lucie
    2016-04-07 at 18 h 35 min · Répondre

    J’ai eu un petit retard dans vos aventures, mais je vois que vous ne lâchez pas…
    Hâte de vous voir chic..
    Je vous embrasse
    Marraine

  5. Paul et Lise
    2016-04-08 at 4 h 38 min · Répondre

    La ville romantique des lanternes,
    Je te comprend,
    Moi non plus,Je n’ai pas été capable de résister ,
    J’ai terminer mon voyage avec 3 lanternes!!!!!!
    :-((.
    Hâte de lire votre récit de la découverte des grottes

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *