Avr 15

Les chutes de Kuang Si

Journée plutôt slomo aujourd’hui. Nous avons même quitter la chambre à 11h parce qu’on ne voulait pas mettre de cadran et qu’il me restait qu’un seul chapitre à mon livre. Tsé, finalement savoir qui avait kidnappé la petite fille allait me permettre de passer à autres choses.

On s’est peut-être levé tard mais au moins, on a mangé des croissants pour déjeuner.

Des vrais bons. Au beuuuuuurre. Zéro santé avec un café qui respecte nos normes de consistance. Le bonheur!

Nous avons décidé de passer la journée loin de la ville aujourd’hui.

C’est que….. on est un peu tanné d’être humide. Mes doigts de pieds sont sur le bord de palmer et tous les pantalons que je possède sont à un différent stade de humide.

J’ai des shorts-on-dirait-que-j’ai-fait-pipi-dans-mes-culottes et des leggings qui collent et roulent quand on essaie de les mettre.

C’est pu confortable du tout.

Donc, on s’est décidé pour aller voir ses chutes paradisiaques.

Il faut dire que c’est férié pour tout le monde et ce n’est pas la population entière qui se trouve en ville à se pitcher de l’eau. Il y en a qui font des activités familiales. Du genre, aller faire un pic-nique au chutes.

Sérieusement, les petits sandwichs coupés en triangle et la trempette de légumes…. on est pas au niveau!
Va falloir qu’on fasse des efforts. Nos snacks dans le parc sont de piètres qualités. On ferait l’envie de personne avec une salade de macaroni qui risque de  nous empoisonner si on ne la garde pas au froid lorsque on voit des gens se faire des pad thaïs ou des rouleaux de printemps accompagnés de caisse de 12 de bières.

Mais pour en revenir aux chutes…. ouep ouep ouep.

Elle sont paradisiaques. Une longue suite de lagons bleus.

Ça donne envie de se transformer en annonce d’Herbal Essence et de se swigner les cheveux en dessous de la chute.

En même temps, avec mes épaules rouges homard et la texture râpeuse des roches, c’est sûre que ça va mal finir.

Max a juste mis sa main sur mon épaule par surprise et je l’ai averti que ce type de contact était interdit. Sinon, c’était moi qui pokais ses coups de soleil.

Et avec le soleil au rendez-vous, c’était de la torture de réafficher des bouts de peau. Alors, je me suis couverte de mon paréo pour en montrer le moins possible. Pas envie de mouiller toute mon installation de panneau anti-soleil là.

Et être mouillée, j’en ai déjà mon quota.

Maiiiis, les chutes étaient tellement belles que je me suis quand même trempée les pieds et je me suis promenée dans la partie pas creuses des bassins. L’eau était très exactement à la température orteils qui crispent dans tes gougounes.

Magnifique je vous dit!

Je vous laisse sur les photos de Maxime qui voulait pas mouiller ses souliers d’eau. Apparemment, c’est juste quand ils sont mouillés qu’ils «pusent» mais personnellement, je trouve qu’ils font compétitions aux meilleurs fromages forts en tout temps!

Valérie et Maxime qui veulent faire une pic-nique de luxe.

2 Comments

  1. Danielle Mayer
    2017-04-15 at 12 h 17 min · Répondre

    Wow! Quelles chutes! Ça me rappelle celles de la Thaïlande. Trop beau!

    Je vous aime

  2. Mon
    2017-04-15 at 18 h 38 min · Répondre

    Je te vois très bien, avec ton shampoing dans tes cheveux et de t’exclame de bonheur dans cet endroit magnifique! Max tu devrait avec c’est photos faire des agrandissements mur à mur , trop Wow!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *