Août 25
DSCN2541-low (1)

Justine

À chaque été, immanquablement, les nouvelles annonceront qu’un cycliste s’est fait heurté par une voiture. Une fois, deux fois, trois fois.

Ah non! Pas vrai? Pas encore.

On trouve ça tellement dommage pour les familles et on se dit qu’il faut faire plus attention aux cyclistes. Et la vie reprend son cours.

 

Et puis, hier, j’ai reçu un message de la part d’Allan, le gars d’Edmonton que nous avions rencontré à Tam Coc.

Hey Valerie I hope everything is going well for you two in Montreal.

I’m just reading on Facebook that our friend Justine has passed away recently… It’s very sad news.

I’m just curious if you know what happened to her?

 

Paaaaaardon!

Recherches faites et je découvre que la cycliste qui s’est faite frappé au coin Rosemont et d’Iberville n’était nulle autre que notre belle Justine.

Et le temps s’arrête.

Je ne sais plus si je dois inspirer ou expirer.

Tout ce que je sais, c’est que mes poumons brûlent et que ma tête tourne.

Je n’entends plus rien, ça ne fait que bourdonner dans mes oreilles.

 

Pas Justine.

Voyons donc!

 

24 ans à peine, la tête remplie de projets, l’avenir qui commence à peine à s’ouvrir à elle.

Elle venait de passer 4 mois en Asie, toute seule, telle une vraie aventurière.

La dernière fois que nous l’avions vu, elle partait pour un trek dans les montagnes de Sapa.

Le sourire lui dépassait de la face.

On venait de passer une semaine ensemble accompagnés d’Allan, presque 24h sur 24 à l’autre bout du monde. 

On avait rouler en scooter dans les rizières de Tam Coc en zigzagant entre les buffles d’eau et les cochons en liberté.

On avait sauter à tour de rôle du haut du bateau dans l’eau turquoise de la Baie d’Halong.

On avait presque fondues en escaladant les montagnes du parc nationale pour voir Cat Ba au complet.

On avait partagé un dixième paquet de Oréo, parce qu’elle disait que les Oréos, c’était les biscuits des voyageurs. Peu importe où on se trouvait dans le monde, il allait y en avoir et se rappeler le confort de la maison.

Et dire qu’on s’est rencontré tout bonnement comme ça, à 4h du matin au terminus du bus dans un petit village. Je ne sais pas ce qui est le plus extraordinaire, le fait qu’on aille grandit dans le même ville ou bien que ça clique autant, mais il reste que Justine est enracinée dans mes plus beaux souvenirs du Vietnam.

 

Et maintenant, la belle Justine n’est plus?

Je n’arrive toujours pas à reprendre mon souffle.

Je la revois encore être bien crampée en écoutant Kung Fu Panda dans le fond de l’autobus.

Ça doit être une erreur.
Justine ne peut pas être plus là. Et pourtant…

 

Je n’étais peut-être pas sa plus grande amie et elle n’était pas dans ma famille mais, il n’aura fallu qu’une petite semaine pour Justine nous marque à tout jamais.

Je ne peux qu’imaginer la douleur de ses proches. Nous leur envoyons tout notre amour et notre soutien. J’espère que les témoignages d’amour pour leur fille ou amie pourront les faire sourire ne serait-ce qu’un instant.

 

Le 22 août 2016, nous avons perdu une belle source de lumière.

Des fois, il ne faut pas essayer de trouver un sens à la vie parce qu’elle n’en fait pas.

Tout simplement pas.

C’est dans une situation aussi injuste que celle-ci qu’il faut se rappeler que la vie est vraiment fragile. Qu’il faut la chérir et en profiter à pleine mordée parce qu’on ne sait jamais lorsqu’elle va s’arrêter.

On oublie trop souvent à quelle point elle est précieuse.

 

Chère Justine, ta disparition est une si vilaine claque.

Elle prouve que, ce n’est pas vrai que ça arrive juste aux autres.

Elle prouve aussi que c’est pas vrai qu’on a tout le temps du monde. Qu’il faut commencer à vivre pleinement maintenant.

Elle me fait remettre en perspective beaucoup de choses.

Je suis fâchée et démolie mais j’ai une envie encore plus féroce de vivre. Ne serais-ce que de le faire pour toi.

Veille sur nous belle Justine, je m’en vais me chercher une boîte de oréo et m’en clancher une rangée en ton honneur.

 

Nous sommes privilégié de t’avoir rencontré.

Merci pour ton soleil. Merci pour ton rire. Merci pour les souvenirs.
Le ciel vient d’ajouter un solide ange à son alignement.

Valérie et Maxime

8 Comments

  1. Les Tibins
    2016-08-25 at 17 h 44 min · Répondre

    Trop beau…
    Merci

  2. marie-julie
    2016-08-25 at 19 h 59 min · Répondre

    Repose en paix la belle Justine….

  3. Kath
    2016-08-25 at 22 h 12 min · Répondre

    Très touchant tous sa !😔

  4. Danielle
    2016-08-26 at 9 h 20 min · Répondre

    Chère Justine, je ne te connais pas, mais je peut dire que tu était trop jeune pour partir déjà! Tu laisse un gros vide pour ta famille. Mais penser sont avec eux, tout mes sincères condoléances!

  5. Maman de Valou
    2016-08-26 at 13 h 15 min · Répondre

    Merci Valou de nous avoir fait connaître ton amie Justine. Qu’elle veille sur toi et Max
    Xxx

  6. Gaby
    2016-08-27 at 12 h 16 min · Répondre

    Sa c’étais bien Ju.
    Je t’aime pi on s’revoit bientôt!
    Anyway on a notre souper chinois à reprendre!
    À plus tard ma belle Justine

  7. Marc
    2016-08-30 at 6 h 42 min · Répondre

    C est bouleversant, je l ai connu au club nautique de Longueuil une fille fantastique.

  8. Amber
    2016-09-05 at 0 h 29 min · Répondre

    Thank you for sharing the beautiful words & photos.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *