Avr 23
bonzai

Hanoï : bédaine pleine

L’itinéraire de notre journée a été batti en fonction de notre tour de nourriture de rue qui allait se passer en soirée. Il fallait être sûr d’avoir l’estomac vide et d’être bien reposé car la soirée allait être occupée.


Nous avons donc relaxer. J’ai fait office de cadran, parce que moi, en vacances, du temps à dormir, c’est du temps perdu. Alors, je deviens encore plus matinale que Maxime. Le coq et moi, on jase ensemble à 6h. C’est donc, beaucoup trop de bonne humeur que je me suis retrouvée à jaser avec la jeune demoiselle qui s’occupe du buffet de l’hôtel. Je voulais juste savoir c’était quoi les morceaux de fruit vert pâle avec une texture de pêche pas tout à fait assez mûre et un goût légèrement sucrée. Après avoir tenter les mots en vietnamien et un Google translate, j’ai pu apprendre que ce que je croquais comme un quartier de pomme était en fait des morceaux de patate douce. Haaaaa ben.
Des fois, je comprends pas trop leur logique. Fèves rouges, maïs et patates douces peuvent très bien être des saveurs de crème glacée. Je veux bien croire que c’est plus sucré, mais quand même.

La si gentille demoiselle insistait pour demander au cuisinier de me faire une crèpe de patate douce juste pour moi. Malheureusement, j’avais déjà la bédaine pleine. Mais wow, le service ici, ça n’a juste aucun sens. On se fait traîter aux petits oignons. J’aimerais tant pouvoir ramener la réceptionniste et son si grand sourire dans ma valise.

Ensuite, nous nous allés traverser le pont rouge du lac Hoan Kiem pour aller au petit temple au plein milieu de l’île. Ce pont piétonnier est le cigle de la ville, il est donc représenté dans les photos, les cartes postales et touuuuutes les gogosses de souvenir. La tour Eiffel et le pont rouge, même combat.

Franchement, c’était mignon mais sans plus. 354 vietnamiens qui prennent des selfies et un groupe de touristes chinois, il y avait du monde sur la petite île.
La légende veut qu’une géante tortue aurait élu domicile dans le lac et qu’elle aurait fourni à l’empereur une épée magique qui l’aurait aidé à vaincre les ennemis.
C’est comme un mixte du Roi Arthur et du monstre du Loch Ness.
Le petit temple au milieu du lac se veut donc un ode à la tortue mythique et il y en a même une de dimension importante empaillée qui aurait été retrouvée au large du lac. Est-ce que c’est la même tortue que dans le mythe, on ne le sera pas mais à la grosseur qu’elle avait, elle aurait pu facilement transporter une petite épée et mordre plusieurs vilains. C’était une tortue de combat.

Ensuite, nous avons pris une bonne marche pour aller voir le temple de la littérature, temple construit pour féliciter les grands érudis du royaume. De nombreuse stèles montées sur des tortues en pierre ont été gravées du nom de tous ceux qui avaient réussis les examens et les différents tests académiques. Maintenant, les étudiants qui finissent leur études font un petit saut au temple pour aller faire brûler un peu d’encent à défaut d’avoir leur tortue de pierre. Nous avons d’ailleurs croisés un groupe de jeunes étudiantes, toutes vêtues d’ao dai avec des fleurs dans les cheveux. Elles étaient sublimes.

Marcher, ça creuse l’appétit. Nous avons donc échouer dans un petit resto où nous nous sommes fié aux images pour commander. Nous avons manger du poulet qui ferait rougir de honte tous les Benny et St-Hubert. Myyyyy god. Il manquait juste les pétaks frites et une salade. Menoum menoum.
Nous sommes allés nous reposer/écrire un peu avant notre rendez-vous épicurien.
Max feel medium. Il a le nez bouché et il tousse un peu, résultat probable de notre douche froide en débarquant de l’autobus.
Pour le tour de nourriture de rue, le principe est simple, un habitué nous amène manger dans les petits restos et nous fait goûter les spécialités locales. Il faut marcher d’une place à l’autre et il en profite pour nous expliquer la vie des jeunes vietnamiens.
J’avais réservé un tour avec un extra pour les fruits de mer. Parce que bon, j’avais vu un dude sur les zinternets manger des escargots dans des coquillages que je n’avais jamais vu et ça avait l’air tellement bon que je me devais d’essayer. Mais quand il n’y a pas de prix nul part et qu’on ne sait pas quelle place est correct, ça rend l’aventure un peu trop intense pour mon goût personnel. Mais si par-contre, j’ai un grand chef stroumph qui commande pour moi, et boy, regarde-moi bien goûter à tout.
Nous avions donc rendez-vous dans le lobby de notre hôtel à 17h45 avec notre guide. Gaby, 24 ans, il vient de finir ses études en hôtellerie. Il est adorable.
Il commence par se présenter, nous pose des questions sur ce qu’on a déjà essayé et réalise que nous avons déjà essayé beaucoup de trucs. Nous et les banh mi, on est bien chummy chummy déjà.
Il a nous expliqué comment savoir quel est le meilleur plat à commander quand tu vas dans un petit resto avec un minuscule menu. C’est facile, tu prends celui en haut. C’est la spécialité de la place et le meilleur repas à coup sûre.
Nous nous mettons donc en marche vers le premier resto et je réalise tout à coup que nous aurons un tour privé. Yup, pas d’autres gens avec nous. On peut poser toutes les questions que l’on veut, le guide est toujours à porter d’oreille et pas de compromis sur ce qu’on mange. C’est nous qui choisi.

Nous avons donc commencé par manger une papaya salade au boeuf. Tsé, celle que nous avions commandé hier, au même resto.
La veille, sans le savoir, nous avions échoué dans le meilleur resto pour goûter cette spécialité. On se pétait les bretelles un peu quand même. Voir qu’on est aussi talentueux! Des fins palais qui s’ignorent!
Et Gab nous a aussi commandé des gâteaux de farine (C’est de la traduction libre de flour cake!) aux crevettes, porc et champi… nous n’avions pas tout goûter ce qui valait la peine d’être essayé! Damn. C’était bon.

Ensuite, après nous être perdu dans les dédales des 36 rues, nous avons échouer devant un bol de nouille et un paquet de saucisse fermenté dans des feuilles de bananes. Retenez le petit régurgi qui monte dans votre bouche, dans le fond, c’est comme de la saucisse bouilli. Pas mon met préféré, mais c’était pas méchant du tout. Et comme ça se transporte facilement dans les feuilles de bananes, tu peux avoir une excellent source de protéine sous la main à n’importe quel moment. Les nouilles étaient différentes de toute celle qu’on avait mangées auparavant.
Et ce qui est chouette d’avoir un guide vietnamien, c’est qu’il peut t’expliquer sa culture.
Donc, tu avons appris que le riz était considéré comme la femme de tous les Vietnamiens, et les nouilles comme la copine. Les nouilles, c’est l’fun de temps en temps, mais le riz, tu y reviens à tous les jours.

Nous avons mangé finalement les escargots. My.
C’était vraiment très bon et très chaud. Des escargots chauffés sur charbon de bois avec une petite sauce constitué de sel, poivre et jus de citron. Normalement, tu ne manges pas tout ton plat en mode dégustation, mais pour les escargots, il n’y a pas eu de rescapés.

Et pendant qu’on se remettait en marche en se demandant comment nous allions faire pour continuer à manger, nous avons pris une petite pause bien sympathique pour boire une bia hoi, une bière sans agent de fermentation, le tout accompagné de peanut et de musique vietnamienne qualifiée de musique de mononcle par notre guide. Apparament, ses parents écoutent ce genre de musique. Il nous a aussi raconté les histoires de son père qui avait fait la guerre contre les américains. Pour vrai, c’était vraiment intéressant et instructif sur tellement de niveaux différents.

Comme pièce de résistance, notre guide était tout content de nous amener manger un hot pot. Onche. Pas qu’on en a mangé il y 2 jours mais bon. La surprise n’est pu là pour nous. Par-contre, ce fût de loin le meilleur hot pot que nous avions mangé. Et si depuis le début de la visite Gaby ne mangeait pas vraiment, il s’est explosé l’estomac avec nous. C’est que normalement, le hot pot ne fait pas parti des repas que l’on mange avec le tour de base, et vu qu’il l’a fait souvent ce tour de base, il est tanné de manger tout le temps les mêmes choses.
Mais le Hot pot lui, ça rentrait au poste.
Nous avons donc fini les trois évachés sur nos chaises avec de la misère à respirer parce qu’on avait trop mangé. Et Gaby qui n’arrêtait pas de dire qu’il se sentait commes les touristes à la fin de leur tour. Mais le pire, c’est qu’il nous restait 2 arrêts à faire!

Oh my gosh.
Bon. Nous allions essayé le café vietnamien avec un oeuf dedans et un dessert qui en fait une salade de fruits avec un mélange de lait condensé et de lait de coco. C’est pas l’affaire qui t’explose le plus l’estomac, mais tout de même.
Le café où nous avons été amené est si bien caché que même devant l’entrée, nous ne le voyons pas. Il faut traverser une boutique de souliers, continuer dans un long corridor, traverser une cour intérieure, commande notre drink et montrer 2 escaliers en spirales plus précaire l’un que l’autre. Bon, ça valait la peine. La vue sur le lac est a coupé le souffle, le thé au gingembre est excellent et le café avec l’oeuf moussé est en fait un cappucino dont la mousse ne finit pas par s’évaporer. C’est vraiment bon. Tellement bon qu’il a fallu me le retirer de force sinon j’allais passer une nuit d’insomnie grâce à toute cette dynamite. Mais ce n’est que partie remise! Je retournerai chercher mon doux nectar!

Mais pour l’instant, avec nos desserts que nous avons pris pour emporter, il ne nous restait qu’à rouler jusqu’à la maison. Mais pas trop vite sinon je vomis.

-Max et Valou, épicurien de renommée mondiale

2 Comments

  1. Mom
    2016-04-23 at 19 h 10 min · Répondre

    Non, mais vous êtes vraiment🐷🐷, comment vous faites pour toujours manger autant! Max , c’est pas le temps d’être malade, ont veut tous que tu reprenne l’avion , à jour, ont s’ennuie tous, et moi je veut que tu revienne en forme, a bientot xxx j’ai hâte d’avoir un câlin! XXX

  2. lucie
    2016-04-24 at 10 h 08 min · Répondre

    Comme d’habitude je suis en retard mais
    Valérie, je trouve qu’avec le temps tu es toujours encore plus belle
    Ton 30 ans te vas à merveille, il y a peut-être un peu de Max dans tout ca mais tu es radieuse et ton
    âme d’enfant est intact. Tu feras une bonne veille hahaha Bonne Fête la petite
    Max, tes photos sont sublimes et si claires
    J’aimerais bien m’asseoir avec toi et négocier pour avoir de tes photos que je pourrais mettre en peinture.
    Je pense à vous et je vous embrasse
    Marraine xxx

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *